Le pays du sourire
  

Le pays du sourire

Krong Kep, Cambodge le 09/12/2010

 

Après avoir terminé le Laos en beauté dans les 4000 îles, nous avons continué notre chemin afin de découvrir le 13ème pays sur notre route : Le Cambodge !

Il a donc fallu quitter tout notre petit groupe d'amis de Don Det (Alex et Dominique, ainsi que Marie et Jérôme qui ont un blog que je vous invite à découvrir) et surtout laisser derrière nous ce pays magique dans lequel nous avons passé deux mois. Heureusement le Cambodge nous a réservé des surprises et des rencontres toutes aussi merveilleuses !

 

couche de soleil

 

Voici donc un récit en trois partie, les deux premières pour vous raconter rapidement nos premiers jours au pays du sourire, et surtout la troisième pour vous faire découvrir l'Ecole Française de Kep, dans laquelle nous '' travaillons'' actuellement.

 

Siem Reap et les temples d'Angkor

 

Après de grandes discussions sur notre route à suivre, nous avons préféré faire notre première étape au sein des temples d'Angkor. « Comme ça, on les fait dès le début et on est tranquille pour la suite »

Je vais passer assez rapidement sur cette partie du voyage, car les temples d'Angkor c'est incroyable à vivre, mais pas très folichon à raconter. Vous avez tous sûrement déjà vu des documentaires ou des reportages sur ces trésors des siècles passés.

Quelques photos tout de même, mais vous pourrez en retrouver des identiques dans des magazines style « National Geographic » ou sur les carnets de voyage de presque chaque touriste étant allé au Cambodge.

 

Angkor

wat

Marie

romain

 

Mais heureusement pour nous, notre visite de Siem Reap ne s'est pas déroulée uniquement autour des temples d'Angkor. Dans le trajet de bus interminable que nous avons fait depuis le Laos pour rejoindre notre première étape cambodgienne, nous avons eu la chance de rencontrer Almu et Patricia, deux espagnoles assez incroyables.

On sympathise assez vite et on décide spontanément de voyager quelques jours ensemble. Et c'est ainsi (grâce à elles) que nous avons eu la chance d'aller « vivre » quelques instants magiques dans un petit village cambodgien à une heure de Siem Reap. Histoire assez longue à expliquer, toujours est-il que nous avons été accueilli dans une famille Khmer, au sein d'un village n'ayant jamais vu la couleur d'un touriste. Une journée et une nuit inoubliable à la clef.

 riziere

Almu et Marie

On se ballade dans les rizières, on rencontre la moitié du village, on délire avec les enfants, on tente de discuter avec les grands mères. Bref on était encore une fois à mille lieux du circuit touristique classique. Que du bonheur !

Voici aussi une petite vidéo bonus pour vous montrer à quoi ressemble un coiffeur au Cambodge. Expérience inoubliable à la clef!

 

 

 

 

Sihanoukville : « Des russes, des putes et de l'alcool »

 

Par la suite nous avons reçu un mail de nos grands copains de voyage Camille et Nico (on ne les présente plus) qui nous ont proposé de les rejoindre à Sihanoukville. Située au bord de la mer, la ville est devenue un terrain de « combat » entre différentes factions pour attirer les touristes.

Alors certes, c'est magnifique, on peut s'y baigner (au mois de décembre... et oui, là vous êtes dégoûtés..) faire du bateau, pêcher des poissons et se la couler douce sur la plage.

Mais l'envers du décor est un peu plus malsain.

La ville est en fait découpée en quartier, chaque quartier ayant ses propres plages.

Nous avons ainsi découvert malgré nous le « quartier rouge » de Sihanoukville, sorte de version asiatique du quartier rouge d'Amsterdam, les coffee shop en moins. Les quelques secondes qui nous ont été nécessaire pour le traverser on réussi à nous soulever le cœur. On a eu le « non plaisir » d'assister à ces vieux (ou mois vieux) touristes occidentaux assis au bar, avec une jeune cambodgienne sur chaque genoux. Je ne rentre pas dans les détails, ce n'est pas vraiment le genre de choses dont on a envie de vous parler.

 

Découverte par la suite du « second quartier » : Le quartier russe. Alors là c'est comme un gros flash-back quelques mois en arrière. Tout est russe. Les touristes, les propriétaires des Resort ou des guest house, et même les panneaux d'indication ! Un peu comme dans une zone occupée... Encore une fois nous ne sommes pas restés longtemps.

Ceci reflète un triste aspect du Cambodge qui se fait envahir de tous les côtés par les russes, les européens et surtout les chinois. J'ai eu quelques informations légèrement contradictoire (donc je ne vais pas trop m'avancer) mais apparemment la société en charge de l'exploitation touristique des temples d'Angkor (on ne parle donc pas des ONG responsables de la restauration des monuments) serait une société pétrolière chinoise. Ainsi les bénéfices iraient principalement dans l'équivalent du groupe « Total » chinois. Infos à vérifier (ça a l'air quand même un peu plus compliqué que ça) mais ça fait froid dans le dos. Siem Reap étant la région faisant le plus de bénéfices dans le pays serait ainsi la plus pauvre, les richesses n'allant que dans les poches des investisseurs étrangers. Amis touristes essayez donc de penser à cela en allant en vacances ! Histoire qu'au moins une partie des sous que vous dépensez puisse aller à la population locale n'ayant que très peu de moyens.

 

Enfin le dernier quartier de Sihanoukville est le quartier des backpackers voulant « faire la fête ». Une multitude de bars en bord de plage proposant des cocktails gratuits sur fond de musique techno. On revit un peu le Tubing du Laos.

 

 

L'école française de Kep

 

Après quelques jours passés à se dorer la pilule on choisit de repartir de plus belle, et de quitter de nouveau le schéma touristique classique.

Charlotte, une française rencontrée au Laos, nous avait parlé d'une petite école française, dans un petit village, dans une petite région du Cambodge.

On décide d'aller directement sur place, pour voir à quoi ressemble cette fameuse école et proposer nos services.

 

l'ecole

 

       La prise de contact

 

On arrive en fin d'après midi devant l'école. Un tout petit bâtiment, qui reflète à lui tout seul le manque de moyen mais la volonté de ceux qui y travaillent. Des fresques viennent colorer les murs, des coloriages et photos décorer les pièces. On se fait accueillir chaleureusement par les enfants puis par Marc et Lucie, deux membres de l'équipe franco-cambodgienne. Spontanément ils nous présentent l'école et son fonctionnement, au milieu d'une trentaine de gamins courant dans tout les sens. Lorsqu'on leur propose notre aide, ils acceptent immédiatement.

 

Arrivee de Marc et Lucie a l'ecole

 

Marc et Lucie travaillent en complément de l'école. Tout en utilisant l'infrastructure déjà en place, ils ont ouvert un centre de loisir proposant aux enfants des moments de jeux et d'animations. Ainsi les petits viennent découvrir le centre à travers les jeux, ce qui leur permet par la suite de s'intéresser à la culture et la langue française. Notre travail au sein de l'association consiste donc à les aider dans le cadre de l'animation... le travail de prof on l'a déjà fait en Chine, ça suffit !

 

 

 

       Le fonctionnement de l'école

 

L'école de français à Kep est née de l'initiative d'un franco-cambodgien, Monsieur Sokphal Sisowath. L'idée ayant émergé en 2006 il a fallu énormément de travail pour réussir à faire ouvrir les portes du bâtiment en février 2009. Depuis, l'école connaît un essor de plus en plus important, s'inscrivant comme un réel moteur éducatif, social et culturel au sein de la petite ville de Kep.

 

mur de l'ecole

 

Aujourd'hui c'est une dizaine de personnes, français et khmers qui s'occupent de la pérennité de l'association. Manu, Sarah, Célia, Anne Sophie, Ket, Veng, Kuntia, Lucie et Marc travaillent au quotidien pour assurer un avenir meilleur aux enfants des environs. Seuls les Khmer sont rémunérés, l'équipe française travaille bénévolement.

Comme je l'ai déjà expliqué deux axes différents mais complémentaires viennent porter le projet. D'un côté les « profs », enseignant les méandres de la langue française, et de l'autre les « animateurs » qui accueillent les plus jeunes dans le cadre du centre de loisirs. Evidemment les rôles ne sont pas figés et les profs sont aussi des anims et les anims également des profs.

L'ensemble crée une dynamique qui permet à l'association de s'inscrire plus dans une logique de centre socioculturel que d'école. L'objectif n'est pas uniquement d'enseigner sobrement le français mais de s'intégrer au sein de la vie locale et de l'améliorer. Soins gratuits pour les enfants, moments de jeux, apprentissages divers et variés, intervenants extérieurs (avec des concerts, des clowns, etc.) viennent ponctuer les actions de l'association.

 

On etudie!

 

       Les enfants

 

Il y a un peu de tout dans les enfants venant au centre. Même au sein du Cambodge qui reste un pays pauvre, (et la région de Kep particulièrement) des inégalités persistent. Ainsi certains gosses vont à l'école publique, et d'autres n'en ont pas les moyens. L'école de français s'adresse à l'ensemble de ces enfants. Proposant à la fois des cours de qualité pour apprendre le français ou simplement des moments ludiques pour les enfants, chacun peut y trouver son bonheur.

Les enfants qui viennent à l'école ont donc des âges et des niveaux de vie variés. Je vais parler surtout de ceux venant au centre de loisir, puisque c'est avec eux que nous travaillons.

 

Ne vous attendez pas à voir des enfants en uniforme comme c'est le cas à l'école publique. Ici ils arrivent avec des vieux vêtements, pas toujours très propres et parfois pas trop à leur taille. Pour beaucoup (presque tous) l'école incarne l'endroit où ils peuvent s'amuser, avoir des jouets, apprendre, se faire soigner, etc.

 

Plus que des paroles voici quelques photos de ces petits monstres (attention c'est affectif, ça n'a rien de méchant !)

 

pilipi

 

Sangoku

 

Marie et bouboule

 

ca rigole

 

joueur de flute

Bao et sa soeur

 

       La vie locale                                                                                          

 

              Le Caméléon

 

La maison des professeurs, aussi appelée « Le Caméléon », est un endroit assez magique. L'ensemble des intervenants de l'association y vivent (mis a part Marc et Lucie, mais je vais revenir la dessus).

Chacun à sa chambre et partage le « salon » un peu comme dans une colocation « extraordinaire ». Les repas se font en commun (pour un dollar par repas) autour de la grande table en bois au rez-de-chaussée. Photos, tableaux et livres sur les murs contribuent à créer une ambiance particulière, un peu comme une maison d'artiste. La vie est belle ici, loin de tout ce surplus de consommation occidental.

 

              La maison de Marc et Lucie

 

Le couple d'animateur a choisi de louer une petite maison Khmer dans le village. Vivant comme les locaux, il n'y a pas d'eau courante et on va donc la chercher dans le puit du jardin. Cela peut paraître un peu pénible avec un regard français habitué à remplir sa baignoire, mais en réalité on prend un certain plaisir à aller puiser l'eau tous les matins.

C'est chez eux que nous « vivons » pour quelques jours (Ils auront la photo avec le lapin !!).

La maison a evidemment des fenêtres, mais pas de « vitres ». Du coup, lorsque l'on dort, on sent l'air passer à travers les fenêtres et on a un peu l'impression de dormir à la belle étoile.

La maison possède également tout son bestiaire. Un petit chat, Yop (qui vient nous réveiller en jouant avec la moustiquaire le matin), un gros Gecko (énoooooooooorme) qui fait bien son boulot en mangeant les moustiques osant s'aventurer dans la maison, et surtout une dizaine de lucioles qui viennent voler et allumer leur petites lumières jaunes à la tombée de la nuit.

 

 

on part de l'ecole

 

       Les dons

 

On vous invite donc à visiter le site Internet de l'école, et si le cœur vous en dit, à faire un don L'adhésion à l'association coûte 30 euros pour un an, ce qui vous permettra, entre autre, de recevoir une lettre d'information vous tenant au courant des avancées de l'école. Et pour une fois, on peut vous certifier que l'argent va directement « aux enfants ». Contrairement à bon nombre d'organisations qui utilisent une partie des dons pour leur communication et leur promotion, ici l'intégralité est utilisé pour le fonctionnement de l'école.

Vous pouvez également envoyer un petit colis (ou un gros) avec des vêtements, des livres, des jeux ou tout ce qui vous semblera utile pour les enfants cambodgiens.

 

ecole

Pour faire un don cliquez ici : http://www.ecolepourtousaucambodge.org/fr/nous-soutenir-

Pour envoyer un colis, voici l'adresse

 Ecole de francais

089 464 820 / 011 607 844

Case postale 9833

Psah Kep

Kep Province

Cambodia

 

 

D'ici une semaine, nous quitterons le Cambodge pour aller passer les fêtes en Thaïlande !!!  Nous aurons encore quelques photos de plages et de cocotiers a vous montrer...

 

Comme souvent, voici un récit un peu long. Mais comme toujours on avait beaucoup de choses à partager avec vous. Pour avoir des nouvelles plus souvent, il y a toujours Facebook, et notre newsletter pour être au courant du prochain récit.

 

A bientôt les amis ! Et si on ne donne pas de nouvelles d'ici là... JOYEUX NOEL! :)

 

 

 

Commentaires

 Froggy
Bravo pour votre super article sur le Cambodge et surtout Kep ! Nous y sommes passé aussi, grace à votre blog on a découvert l'école de Kep et on a pu être volontaires pendant 2 semaines, c'était vraiment une très belle expérience. Avec les enfants on a remis à neuf le terrain de pétanque (devant l'école) et on s'est éclaté à peindre des gros cailloux pour le décorer !
http://tourdumonde2010.free.fr/wordpresstdm/?p=4116
Merci de nous avoir fait découvrir cette très belle association !

Les Froggy's, Julien et Adrien
 Hyppolite Berthier
Très joli récit. Joyeuses fêtes les copains!
 Gaelle et pablo
coucou les voyageurs,
Nous prenons enfin le temps de jeter un long coup d oeil à votre blog.
Je vois que vous avez apprecié l'ambiance des 4000 iles qui est effectivement le coin idéal pour ce poser et se laisser vivre. J'aime beaucoup ce poste. Un peu d espoir dans ce monde de brut.
Pour notre part ca fait presque 2 mois que nous sommes rentrés en France. Au contraire de vous, nous c'est bonnet et echarppe tous les jours. Le retour a été un peu rude (froid, boulot), mais bon faut bien rentrer.
Il me tarde de lire la suite de votre périple. Bonne fete en Thailande.
 Adrien
Félicitation pour votre maitrise du voyage et du blog.
Quand on vit plein de truc unique, on voudrait les partager avec de longues vidéos mais malheureusement en Asie, il faut se contenter de quelques photos, quelques secondes de vidéo et passer plus de temps pour écrire.
Bon courage, j'espère que financièrement vous n'êtes pas trop proche du retour.
 Véronique
Quel plaisir de retrouver ma Lucie et son Marco dans votre histoire ... Merci pour cette belle photo de leur arrivée au portail de l'école et votre regard sur leur vie à Kep.là, c'est la maman qui parle ...
Merci aussi de votre soutien et de votre aide pour l'asso ...et là, on retrouve la trsorière-adjointe ...
Bon voyage à tous les deux ... je vais maintenant vous suivre de loin, rêveuse
 Pier Chat
Super. Très envie d'être avec vous.
Je suis devenu adhérent de l'Ecole Pour Tous.
 Nathalie , Rémy & les filles
Les centres de loisirs ça nous connait ; essaie de les faire jouer au mouchoir et tu peux organiser une chasse au dahut ...
Bon Noel à vous , bonne continuation , c'est super
 Cath
nous aimerions être avec vous pour partager toutes ces belles choses,quelle bonne idée pour les dons
donnes nous l'adresse et continuez a nous faire rêver
 Man
le Cambodge te va très bien Marie, tu es de plus en plus jolie !
 Marlène
Sympa cette présentation de l'école.
En cette fin d'année période parfaite pour des dons aux associations, c'est chouette de nous présenter ce projet au travers de votre blog.
J'espère que des gens donneront grâce à vous!
Passez de bonnes fêtes, où que vous soyez!
A+
 Micheline
c'est magnifique ,quel plaisir de vous lire
bonnes fètes grosses bises à tous les deux
Micheline
 Chendar
trés beau récit et malheureuseusement criant de vérité sur la situation au Cambodge il y a encore 4 ans les plages de Sihanouk était vierge !!! c'est devenu un bordel ou tout le monde se bat pour faire du fric Chinois, Russes etc et les Cambodgiens eux ne profitent de rien dans le mépris le + total, le pays est défiguré ....... Mais malgré tout quelle pays sublime !!!
 Emilie
bravo les loulous...encore un chouette recit...!!!
 Elise
Waouh! Pour ma part je dirais que c'est le plus beau des récits ! et donne pleins d'idées et d'espoirs ! Merci à vous ! et bonne route



Autres récits de voyage

Autres Recits en Cambodge