Retour a la maison... enfin... au Laos!
  

Retour a la maison... enfin... au Laos!

Pakse, Laos le 01/11/2010

 

Apres nos tumultes en Thaïlande, nous voila enfin de retour à la maison... heu, pardon... je veux dire de retour au Laos ! Mais c'est vrai que le Laos, c'est tellement chouette qu'on a un peu l'impression d'être chez soi ! J'espère que ce récit vous aidera à comprendre pourquoi..

 

Fin de la Thaïlande et retour au Laos

 

Le dernier récit de Marie s'arrêtait lors de notre départ pour Surin, près de la frontière du Laos. La ville n'était pas franchement intéressante, mis a part pour les éléphants ! Ils se baladent sur les  routes, au milieu des voitures, l'air de rien. Le plus amusant étant les petites lumières rouges qu'ils ont, fixé sur la queue arrière, comme un feu de signalisation sur une moto. Un peu pour dire : « Oho, roule pas trop vite ou tu va percuter un éléphant bonhomme ! »


Nous passons donc quelques jours à Surin, on visite les temples du coin, et là Camille et Nicolas (nos grands copains de voyage avec qui nous avions passe quelques semaines dans le nord du Laos) nous envoient un mail disant un peu : « Bon les amis, on vous attend à Pakse (ville du Laos, près de la frontière Thaï) et en plus ce week end aura lieu une grande fête pour la fin de la mousson ! Donc bougez vous et venez nous faire coucou ! »

A ce moment nous avons hésité pendant un grand moment (environ une demi seconde) avant de choisir de partir aussi sec pour retrouver le Laos et nos amis.

On saute donc de bus en bus pour repasser la frontière et retourner au pays qui (comme disait Micka, un ami de Strasbourg) : « est plus beau que le Paradis ! »

Le passage de la frontière se fait tranquillement, voir un peu trop tranquillement puisque nous avons du attendre que les douaniers rentrent de leur pause déjeuner pour pouvoir faire nos visas !

 


 

La fête de fin de mousson 

 

Nous retrouvons alors avec grand plaisir Nico et Camille qui semblaient vivre ici depuis des années : « Ouais, alors là tu as le bowling, sinon ici t'as un temple sympa, le café là est sympa mais un peu cher, je te conseil plutôt celui-ci, de l'autre côté du pont sinon tu peux aller parler avec des villageois, nous on adore jouer avec leurs enfants, ... »

On se ballade alors ensemble dans les rues où la fête a déjà commencé. Nico nous explique que cela monte en intensité chaque jour et que l'apogée devrait être le lendemain pour les courses de pirogues.

Partout sur les trottoirs, au bord des routes se trouvent des stands de jeux, de nourriture, et de bibelots en tout genre. Comme une grande fête de village à l'intérieur de la ville.

 

Il n'a pas fallu longtemps pour que nous prenions part à toute cette agitation et que nous nous essayions à divers jeux d'adresse ou de chance. A 1000 ou 2000Kip la partie (c'est-à-dire 0,10 ou 0,20euros) on allait pas s'en priver !

 

Les jeux

 

lance pierre

(j'étais bien concentré, mais cela n'a pas suffit...)

 

 

NICO

(Nico tente sa chance...)

 

 

A la tombée de la nuit l'ambiance a changé pour devenir beaucoup plus calme, mais également beaucoup plus forte en émotion.

Les Laos se sont mis à déposer sur le Mékong des assortiments de fleurs avec au centre une bougie allumée. Le fleuve est ainsi devenu illuminé de centaines de lumières voguant sur les eaux.

 

fleurs

(les assortiments de fleurs avec les bougies au centre)

 

En parallèle flottait une sorte de pirogue, très longue, illuminée de dizaines de torches enflammées.

 

pirogue

(la pirogue enflammee)

 

Les moines lançaient également (ou plutôt « faisaient décoller ») des lampes qui s'envolaient dans les airs. Basé sur le principe de la montgolfière, la flamme faisait réchauffer l'air retenu dans le cube en « papier » et permettait à la lampe de s'élever.

 

 

Enfin, d'autres moines essayaient de faire péter des feux d'artifices. Je dis bien « essayaient » car la moitié du temps, cela ratait et engendrait des explosions au niveau du sol... à 10m de nous !

 

Le lendemain nous avons assisté a des courses de pirogues, un de temps fort de la fête !

Les bateaux faisaient la course deux par deux et les Laos (sur les berges du fleuve, avec nous) étaient hystériques ! Djembé, chants, cris, danse, tout était bon pour encourager les équipes !

 

 

Plus loin des berges, la fête continuait (même si la plupart des Laos était en train d'encourager leurs équipes) et les stands de jeux étaient toujours présents.

 

ballons

 

manege

 

Départ pour les Bolovens

 

Le lendemain nous partons pour (enfin !) refaire un peu de couchsurfing, chez deux allemands en colocation : Franz et Lucas. En fait nous tombons sur eux par hasard, au coin d'une rue, alors qu'ils étaient en train de manger avec ... Maël et Jeremy, deux bretons que nous avions rencontré en Mongolie ! Gros éclats de rire, car cela est tout de même incroyable de se retrouver près de 4 mois plus tard chez les même couchsurfer !

 

Bref on s'amuse, on rigole, on raconte nos aventures, puis il est finalement temps de reprendre la route. Nous décidons donc de partir pour le plateau des Bolovens, et (sur les conseils de nos amis infirmiers et de nos amis bretons) nous choisissons de faire cela.. en moto !

 

Alors bon, quand je parle de moto, je devrais plutôt dire « motobylette », car notre engin de guerre était une 100cm3, à vitesse semi-automatique. Ce qui était déjà très bien pour moi qui n'ai pas vraiment d'expérience en moto mis à part un peu de scooter en Grèce (soit une journée) et un peu de moto lors de mes cours avec monsieur Tifoen en seconde (soit une dizaine de minutes !).

 

Je demande donc au proprio du magasin de location de m'expliquer comment ça marche, ce qu'il fait en 5 minutes top chrono : « Alors la tu as l'accélérateur, la le frein, la les vitesse, la les phares. Bon bin voila tu peux rouler ! »

 

Je ne vous cache pas qu'au début je ne faisais pas franchement le malin, mais après quelques heures on se sent déjà beaucoup plus à l'aise ! (Attention je ne suis pas non le Night Rider de Madmax...)

 

moto

Sur la route du café

 

Lors de notre « roadtrip », nous nous sommes arrêté à Paksong, connu comme étant (soit disant) la capitale du café des Bolovens. En réalité c'est pas vraiment la capitale du café, mais un hollandais vivant là bas depuis déjà 3 ans (que l'on appel : « Mister Coffee ») s'est fait le porte parole (presque malgré lui) du café des Bolovens.

 

Avec lui nous partons donc dans les champs de café, et dans les fermes où il est fabriqué. Nous apprenons énormément de choses quant à sa conception, son traitement et tout ce qui va avec. Moi qui ne connaissais absolument rien au café, je peux désormais vous faire un cours sur les différences entre l'Arabica et le Robusta.

 

cae

 

marie fait du cafe

(Marie casse les graines de cafe)

 

Au final, nous faisons également nous même notre café (à partir des graines récoltées) et, pour la première fois de ma vie, je peux dire que j'ai aimé du café. Chose absolument incroyable pour ceux qui me connaissent bien ! Mais je n'en suis pas non plus à vouloir en boire constamment, rassurez vous !

 

Apres la moto... les éléphants !

 

Alors oui c'est vrai, nous n'avons pas notre permis. Mais même sans le permis on peut se balader autour du monde (comme nous en train de le démontrer), conduire des motos au Laos, ou encore ... DES ELEPHANTS !

 

Moment absolument magique lorsque nous montons sur ce gros pachyderme ! Tout seul avec Nun (c'est le nom de notre pote éléphant), et son « dresseur-proprio-ami », nous sommes allé parcourir la forêt autour de TadLo, dans le nord des Bolovens.

Assis sur sa tête, le guide dirige cette force de la nature en lui touchant les oreilles avec les pieds ! (heu, pour être clair je parle des oreilles de l'éléphant et des pieds du guide, pas l'inverse, car cela ne marcherait pas !)

 

 

Et à la fin de la ballade, j'ai eu le plaisir de conduire moi-même Nun (même si je n'étais pas franchement doué pour le diriger avec les pieds)....

 

elephant

 

Nun

 

Depuis nous sommes de retour à Paksé et nous allons faire ce soir un bowling avec Aymeric et Laurence, deux autres backpackers qui traversent l'Asie du sud. Faut dire que le bowling au Laos ne coûte que 7000Kip (soit 0,70Euros) donc on a déjà un peu enchaîné quelques parties avec Camille et Nico ou Pablo et Gaëlle, deux autres voyageurs rencontres sur la route...

 

Voili voilou, pour les dernières nouvelles ! J'espère que ce récit vous a plus. Merci à vous pour vos encouragements sur les mails ou sur les commentaires, ça fait toujours enooormement plaisir !

 

Et vous pouvez toujours nous retrouver sur Facebook, et vous inscrire à notre newsletter (mais franchement depuis le temps que je le dis, j'espère que c'est déjà fait !)

 

A bientôt les amis !!!!!!

 

Commentaires

 Hyppolite Berthier
Salut les copains!

Trop la classe la conduite d'éléphant!!!!

Le texte est toujours aussi chouette, et les photos donnennt l'envie de vous rejoindre (la neige tombe en France).

Bises à vous deux.
 Dominique
c'est toujours avec plaisir que nous suivons vos récits et apprécions vos belles photographies. Quelques questions cependant, que mangez-vous ? avez-vous quelques recettes dans vos bagages ? Merci et bonne continuation.
 Aymeric
Salut vous deux!

Tres sympa de vous lire et de decouvrir votre blog!
Nous sommes actuellement aux 4000 iles et repartirons demain vers Champassak...je ne sais si nous pourrons nous croiser en chemin... En tous les cas, sachez que ce fut du bonheur de faire un petit bout de route avec vous. On garde contact. Prenez soin de vous deux.
Tres bonne la photo sur l elephant...j suis fan.

Des bises

Laurence et Aymeric
 Micheline
quel plaisir de lire vos récits c'est un délice je n'en rate pas un bisous à tous les deux
 Nathalie Sautier
Eh ben ça va donner quand tu vas venir rendre visite à tes parents à Cantaing, à dos d'éléphants!!!

Les articles dans la voix du nord ça n'arrête pas en ce moment!!!

Gros bisous

Nath
 Man
Et pour les créneaux tu fais comment ?
 Anne Lise
A en voir toutes vos rencontres, le monde doit vraiment être petit!
Bisous
 Sophie Lux
Trop fort!
 Anne et didier
sublime encore encore.........BISOUS



Autres récits de voyage

Autres Recits en Laos