Le WWOOFING Vs le Tubing...
  

Le WWOOFING Vs le Tubing...

Vientiane, Laos le 11/10/2010

 

Aujourd'hui un récit qui mêle deux sentiments : Un grand bonheur partagé avec les locaux et un grand dégoût face aux touristes occidentaux... Voici pour vous le récit sur Viang Vieng.

 

Après avoir été prof de français en Chine, nous sommes devenus... fermiers au Laos ! Et cela dans une des villes les plus touristiques du pays : Viang Vieng, véritable repère de jeunes occidentaux venant, sans aucun respect pour la culture et la tradition locale, pour la principale activité touristique de la ville : Le Tubing.

 

Mais commençons par le commencement, c'est-à-dire notre arrivée dans « The Organic Farm of Viang Vieng » !

 

Nous en avions entendu parler à Luang Prabang comme l'unique endroit de WWOOFING au Laos. Oula, je sens déjà que nous avons perdu certains lecteurs... qui se posent (très légitimement) cette question : « Mais qu'est ce donc que le WWOOFING » ?

 

Le WOOFING (ou World-Wide Opportunities on Organic Farms) est un concept, un peu dans le même esprit que le couchsurfing. Il s'agit de travailler dans une ferme en échange du gîte et du couvert. Tout comme le couchsurfing, cela permet notamment de rencontrer les locaux, et partager de bons moments avec eux.

 

Nous avons donc choisis, avec Camille et Nico (nos deux nouveaux compagnons qui font route avec nous depuis Nong Khiaw, au nord du pays), de nous lancer dans l'aventure.

 

Nous arrivons la bouche en cœur à la ferme bio de Viang Vieng, en disant que nous voudrions être volontaires en échange du gîte et du couvert. Rapidement, ça se présente mal...

 

La jeune femme de l'accueil (qui s'appelle « Si » et qui est très gentille, mais nous ne le savions pas encore) nous explique que nous pouvons être volontaires pour travailler mais qu'il ne faut pas compter sur une compensation. Donc pas vraiment ce que nous avions prévu...

 

Mais on ne se décourage pas et on demande à voir le patron. Une demi-heure plus tard arrive « Monsieur T » un petit Lao d'une soixantaine d'années parlant très bien français. Après quelques négociations nous parvenons à un deal : Si nous travaillons bien, nous auront droit a 50% sur nos dépenses à la ferme (Logement, nourriture, etc, etc), si on est mauvais ... on aura rien du tout !

 

Pas de souci, on est sur motivé et notre moral est gonflé à bloc ! Des le lendemain nous nous retrouvons donc à 6h du matin dans le « jardin » (bon ne vous vous imaginez pas un jardin avec des fleurs et des roses... ici le jardin c'est l'endroit où l'on fait pousser les légumes !) prêt à travailler.

 

 Marie dans les champs d'asperges

(Marie dans les champs d'asperge... )

 

Pendant la dizaine de jours que nous avons passé à la ferme, notre travail principal consistait à désherber, bêcher, replanter, et mettre en forme les champs d'asperges. Alors si jamais vous avez besoin de conseils pour faire pousser des asperges, n'hésitez pas, nous sommes devenus des professionnels !

 

Avec nous travaillait Monsieur Pai, un Lao de 45ans, déjà grand père, qui avait tout le temps le sourire. Cet homme était peut être la personne la plus joviale de la planète !

 

Pai

(Pai avec son sourire)

)

 

« Monsieur T » nous avait montré notre travail le premier jour, en nous disant qu'il fallait qu'on le finisse d'ici la fin de la semaine si nous souhaitions être indemnisé.. Nous l'avons fini en 3 jours à peine ; avant de continuer sur autre chose ! Alors autant vous dire que quand on bosse, on bosse !

 

Petit à petit, nous faisons connaissance avec le reste de l'équipe, qui forme en fait une grande famille. Tout le monde est le neveu, oncle cousin ou frère de quelqu'un.

 

Notre tache principale était donc le jardin mais nous nous mettons à donner des coups de main à droite et à gauche, notamment avec les chèvres car c'est franchement plus rigolo et vivant que les asperges et qu'en plus nous sympathisons bien avec Ramsi et Pao qui en sont les responsables.

Alors on nettoie les enclos, on s'occupe de la traite, de donner a manger aux parents (je parle toujours des chèvres bien evidemment) et on donne même le biberon aux petites biquettes de quelques mois. Alors j'en vois déjà certains nous dire « Oho, on commence par donner le biberon aux chèvres, puis on prend l'habitude et on veut des enfants ! » Non, non, non ! Soyons clair : Les chèvres c'est plus cool que des bébés  (ça vomis moins partout et leur crottin ressemble à des Maltersers, ce qui n'est pas le cas chez les bébés) et en plus on peut les laisser toute la journée dans leur enclos sans s'en occuper. Donc aucun rapport !

 

avec les chevres

(On donne a manger aux bebes chevres)

 

Bref on prend notre petite routine, travaillant environ 6 heures par jours (4h le matin et 2h le soir) et en se faisant bien intégré à l'équipe. On a même eu la chance (l'honneur) de se faire inviter à une fête un peu spéciale un soir, ou tout le monde était présent (sauf le patron qui, nous l'avons appris plus tard, était détesté de toute l'équipe).

 

Nos amis avaient commandé des « jarres » spéciales remplies de Laolao, d'eau et de plein d'autres choses que nous n'avons pu identifier. Nous avons par contre compris qu'il faut commander ces jarres au minimum 4 jours à l'avance et qu'il faut aller les chercher dans un village voisin. Bref nous avons pu faire la fête avec les locaux, ce qui était génial ! Dix jours de travail donc, mais surtout de bonheur !

 

Si et Pao

(Si en train de boire et Pao en fond)

 

 

Mais comme je le disais au départ, la plupart des touristes ne viennent pas à Viang Vieng pour les mêmes motivations. La vraie attraction de la ville c'est le Tubing !

 

Le Tubing, c'est un concept assez original, qui pourrait même être très bon, mais qui détruit tout en étant pratiqué à Viang Vieng.

Il s'agit de descendre dans une petite bouée la rivière qui longe la ville. Sur le chemin, de multiples bars se trouvent au bord de l'eau, et le touriste pourra (après un shot de LaoLao gratuit dans chaque bar) boire jusqu'à plus soif a coup de bières, ou cocktails.

 

Là où ça commence à devenir malsain c'est que chaque bar fait hurler dans ses hauts parleurs de la bonne techno immonde ce qui crée une pollution sonore insupportable dans tous les environs. La ferme étant elle-même au bord de l'eau (et donc entourée de ces bars tubing) nous entendions des remix techno-hardcore de Nirvana pendant notre travail dans le jardin. Cette pollution sonore à également un impact sur la faune et la flore puisqu'elle a tué tout les vers à soie de la ferme. Ils n'ont pas résistés aux « basses » qui faisaient vibrer les touristes.

 

Mais ce n'est pas tout ! On commence à comprendre que cela devient vraiment mauvais une fois que l'on apprend que tous ces jeunes occidentaux (débarqués fraîchement par avion à Vientiane) prennent également toute sortes de drogues allant des meta-amphetamines à l'opium.

Deux semaines avant notre arrivée un jeune européen s'est noyé ainsi, le courant de l'eau étant aussi fort que les drogues qu'il a prises...

 

Du coup, tout le monde fait la fête autant que possible, ça hurle, ça se déchaîne, ça se fait des tatouages avec de la peinture ( nous avons vu des filles avec marqué « Let me have sex » sur leurs jambes), ça se dandine en bikini ou autres tenues du même style. Le problème c'est que le Laos a une culture et une tradition très prude. Les femmes ne se baignent pas en maillot de bain mais toute habillée ou alors en Sarong, la tenue traditionnelle. Même les hommes font attention à leur tenu.

 

Alors les enfants viennent voir d'un œil curieux toute cette débauche et sont attirés par ces rires, cette déchéance, ces femmes sexy et cet argent facile. Et rapidement tous commencent à avoir envi de faire pareil.

 

Les gamines devant le tubing

(Deux gamines en train de regarder les touristes dans un bar de Tubing)

 

Voici comment un tourisme non régulé, détruit tout sur son passage. Le pire c'est que ces jeunes européens rentreront chez eux en disant « Le Laos ? Oh, c'est trop la fête la bas ! » C'est juste dégoûtant, immonde, immoral...

 

Comme je le disais ; un récit qui reflète notre séjour à Viang Vieng. Des moments supers et inoubliables avec les locaux et un dégoût profond pour ces hordes de jeunes cons qui sont incapable de respecter le pays dans lequel ils vont.  

 

Mais nous continuons notre route avec toujours autant de plaisir, et nous partons dans quelques heures... pour la Thaïlande ! Nous allons faire une boucle de deux semaines dans ce pays avant de retourner dans le sud du Laos...

 

N'hésitez pas à parler de ce blog à vos proches, inscrivez vos grands mères à la newsletter, et parlez de la page Facebook à votre petit frère ! Y en a pour toute la famille !

Merci a tous de nous suivre, et a bientôt sur les routes pour un nouveau récit !

 

Commentaires

 Fabe
Aaaaaah ça fait plaisir de voir des gens qui partagent la même opinion...Un tourisme déplorable dut à quelques pseudos libertés...Si tu fais 10000 km pour te défoncer, bah reste chez toi!!!!Je vous rassure je rentre il y a quelques mois de Vang Vieng et tout ça c'est fini, après 27 morts le gouvernement a enfin mis des restrictions....Le soucis...Vang Vieng est devenu une ville morte ou traine quelques touristes nostalgiques de (la grande époque).Le Wwoofing super principe pour rencontrer les populations et donner un peu de sa personne (Je suis moi même maraicher) Bravo a vous et bonne continuation
 Gen
Il paraît que le gouvernement laotien a mis des restrictions sur le tubing. Je pars vers le Laos en janvier et je suis contente de savoir qu'il y a du Woofing à Vang Vieng ce qui m'intéresse drôlement plus que le tubing! Est-ce facile de repérer la ferme une fois à Vang Vieng?
 Maxime
zizi (je vais faire un gros caca :D )
 Jc
de retour du Laos, je suis passé comme tout le monde a VangVieng, et a la ferme. j aime lire les critiques de ce coin sur le net. "saccage" "destruction", "jeunes cons"... faut arrêter ! et les React' restez en France cultiver vos patates, et laisser les jeunes cons s éclater sur ces 3 petits km de liberté. je vous rappel que les Laosiens y trouvent leurs comptes, le gouvernement aussi, et que le Laos tout comme tous pays qui s'ouvre, prétend a un meilleur niveau de vie. les rizières c est beau sur les photos mais c est tuant. De plus cette ambiance potache, n'est pas sordide comme ailleurs en Thaïlande. et enfin le Laos ne se limite pas a la N13 !
 Josette DELIMAL
p'tite MARIE tu te souvient on à de bons souvenirs dans les repas de famille de gros bisous à vous deux !!
 Louis delimal
bravo les jeunes ! bisous la p'tite marie louis 81 piges
 Ali de marrakech
bonjour petit Romain qui est devenu grand , je me rappelle il y a dix aans quand on a fait la visiste à Marrakech des tmobeaux Saadiens et de la bahia , tu avais le regard très attentifs sur tout les details , tu voulais tout savoir tout comprendre . j'avai présenti que tu avais un don pour la decouverte et l'aventure! bravo pour ce courage et cette passion de l'aventure dont vous faites preuve tous les deux , vous nous faite vivre ces moments intence avec vous merci de continuier à nous raconter vos découvertes dans ces pays merveilleux et bonne continuation
 Christine Alloux
Bon vent à vous, J'ai lu votre feuille de route transmise par maman. Bravo pour votre enthousiame, enfin des jeunes qui vivent leurs rêves, même si parfois ce doit être difficile. Vous reviendrez tellement riches de vos expériences et de belles choses qui seules resteront dans vos souvenirs. Plein de belles choses à découvrir encore pour vous.
 Lardy
Si on m'avait dit qu'un jour tu donnerais le biberon à une chèvre laotienne...je ne l'aurais pas cru.En tt cas je vous envie,bande de veinards.Bonne route be happy!
 Faivre
en nous faisant participer à votre aventure,le transfert est tentant!merci pour la part de rêve que vous nous offrez!bravo et chapeau pour le dynamisme,l'enthousiasme, le courage qui vous animent et qui nous donnent l'envie!vivement la suite!
 Cam et Nico les WWOOFeurs
Merci pour le lien l'ami WWOOFeur, avec ca, on va gonfler les statistiques...tous ensemble contre le tubing et vive les asperges!!! Amusez-vous en Thailande et a dans 15 jours...
 Hyppolite Berthier
Salut les touristes!

Je suis toujours très heureux de suivre vos aventures. Le texte est parfait et le fait de revoir vos petites gueules sur les photos est très émouvant!

L'analyse des ravages du tourisme me fait penser à Lévi-Strauss... Il faudrait de toute urgence réguler ce désastre qui malheureusement rapporte de l'argent au pays...

See you soon.

Berthier (un ami chinois!)
 Pierre CHAT
OK je vote pour le Woofing tout de suite !
Bises à vous.
 Monique (une jurassienne)
Du coup on a pas su si vous avez eu une réduction sur vos gite et couvert ? avec l'ardeur que vous avez mis au travail sûrement ? bonne continuation, on vous suit dans le Jura !



Autres récits de voyage

Autres Recits en Laos